Lacertiliens

Quel joli mot !
Lacerta muralis, le lézard des murailles. Comme son nom lui va bien !
Lacerta, alerte, rien à voir mais imaginez le grimper sur les murets et se faufiler à l’intérieur des pierres.
Lacerta, lasso, rien à voir mais imaginez le fouetté de sa queue pour garder l’équilibre.
Lacerta, langoureux, rien à voir mais quel bonheur de le voir allongé au soleil.
C’est un bien bel animal.
Je me souviens très bien de mes après-midi d’enfance à la chasse au lézard. L’objectif était d’en attraper deux ou trois et de les garder quelques jours dans une boite. Aérée, bien sur ! Je faisais des trous dans le plastique qui servait de couvercle. Ah, Lacerta muralis, tu étais bien souvent plus malin et te faufilait au dehors. Le matin, plus de lézard.
Moi, je te verrais bien aujourd’hui postuler sur mitic. Tu ne mets pas de photo, d’accord ? Mais tu pourrais écrire : Corps svelte et musculeux, membres bien développés, longue queue. Non violent, préférant la fuite mais efficace contre les nuisibles. Proche de la nature, un peu au ralenti en hiver. Et si affinités, progéniture vigoureuse et autonome dès la naissance.
Je suis sure que tu aurais des amateurs/trices.
Tu pourrais aussi partager avec ton cousin proche, Lacerta viridis, le lézard vert pour qui préfèrent les grands formats et la couleur. Ou avec tes cousins un peu plus éloignés :
Tarentola mauritanica, le gecko, pour les acrobates et ceux qui aiment grimper au plafond ;
Chamaeleo chamaelon, le caméléon pour les intellectuels, les penseurs, ceux dont la réflexion guide le corps ;
Anguis fragile, l’orvet qui a choisi l’ultime évolution, faisant fi de ses appendices pour être au plus prés du sol, au plus vrai, comme les moines ou chamanes ;
Draco volans, le dragon volant, pour les rêveurs de notre monde, et si c’était lui qui avait inspiré Charles Lindberg ;
et pour les grandes gueules, les adeptes du muscle et des démonstrations de force, Varanus komodoensis, le varan de Komodo, trois mètres, qui dit mieux ?

Alors, êtes -vous réconciliés, devenus amateurs, voire amoureux/se des lacertiliens ?