Une définition de Dieu

Une définition de Dieu, nouveau thème de la semaine. Je ne sais pas bien mais il me semble que je m’épuise, un peu. Voilà déjà quelques fois que s’insinue une proposition « et si, … et si cette fois je passais mon tour ? ». Je l’ai déjà entendue pour absolu, pour charognard et ça recommence. Une bonne raison ? Même pas, juste un doute : vais-je arriver à pondre quelque chose dont je sois un tant soit peu contente ? Et si là-dessus je laisse du pouvoir à la flemme, banco, c’est le silence… absolu.
Alors Ok, je m’empare de « Une définition de Dieu ». Par contre lecteurs, je ne me sens pas la compétence de produire une définition, qu’elle soit philosophique, religieuse, spirituelle, historique... Je pourrais essayer de jouer la dérision, d’écrire une formule mathématique, de décliner façon « Exercices de style » de Raymond Queneau. Mais, non, aujourd’hui, je laisse libre cours à mes interrogations, à ce qu’évoquent pour moi ces 4 mots « Une définition de Dieu ».
Une définition, c’est-à-dire exprimer le concept de Dieu. Déjà, merci le weekly d’avoir écrit « Une » et non pas « La ». Une définition, cela sous-entend pour moi, une parmi d’autres, on est bien d’accord ? Ce peut être ma définition, qui ne sera pas celle de mon mari, de ma voisine, de mes enfants, d’un indien mapuche ou d’une japonaise. Une, laisse l’ouverture à la diversité, à la tolérance, au fait que rien n’est inscrit dans le marbre. Une reflète notre vision à chacun de Dieu, du Monde qui n’est pas Le dieu ou Le Monde.
Une définition, là se pose la question de la manière de définir. Le plus habituel chez nous c’est l’écrit, voire l’oral. On cherche une définition, on saute dans le dictionnaire ou wikipedia. On peut éventuellement demander à ses professeurs. Cette définition sera composée de mots. Est-elle suffisante, convient-elle dans ce cas ? Pas sûr. Pour définir un dieu, les artistes pourront nous donner leur version, par leurs sculptures, leurs peintures, leurs musiques. Définir Dieu avec mes rêves, ceux qu’il faut décoder pas à pas…. Finalement on aurait pu aussi écrire Des définitions de Dieux.
Et, puis reste Dieu. Si la proposition avait été faite en breton, Dieu aurait été le premier mot. Enfin, d’habitude, le mot le plus important est toujours en début de phrase, logique, ça évite de se perdre. Mais je crois que là, ça resterait : « Termenadur eus Doue ».
Revenons à Dieu, nom masculin, ZUT ! Et pourquoi pas une dieu. D’accord il y a Déesse. Mais ce n’est pas tout à fait pareil. Si la parité est assez bien respectée dans le panthéon des grecs, romains, étrusques, si l’on retrouve des dieux et déesses de toutes sortes aussi chez les hindous, aztèques, égyptiens, amérindiens, africains, il semble quand même que bien souvent il y a le Dieu des dieux et déesses : Zeus ou Jupiter par exemple. Quant à Héra ou Junon, ce sont les déesses des femmes ou bien les femmes des Dieux des dieux. A voir avec les historiens. Quant au Dieu, l’unique des religions monothéistes, a-t-il vraiment besoin d’avoir un genre ?
Finalement, chers lecteurs, je vous laisse à votre propre recherche de « Une définition de Dieu », ou à aller s’jeter une bière ou prendre un thé…